Accueil > Guide pratique > Pompe à chaleur aérothermique

Pompe à chaleur aérothermique

Article publié le Jeudi 01 janvier 1970

 

La pompe à chaleur qu’elle soit aérothermique ou géothermique utilise de l’énergie provenant du sol, de l’eau souterraine ou de l’air pour fonctionner et le rayonnement solaire ainsi que la capacité thermique du sol font qu’elle dispose de cette énergie en abondance.

La pompe est donc considérée comme un chauffage à énergie renouvelable et bénéficie d’un crédit d’impôt. La pompe à chaleur récupère donc l’énergie contenue dans les principales sources précitées (eau, sol, air), l’amplifie et la restitue dans le logement dans lequel il intervient. Un sol à 5°C ou de l’air au même pourcentage, utilisé par une pompe à chaleur, peut produire de l’eau chaude de 50°C ou de l’air à 35°C.


L’aérothermie est en pratique, une solution de chauffage adaptées aux réhabilitations existantes (chaudières…) mais pouvant aussi fonctionner de manière autonome. Elle ne nécessite pas beaucoup de travaux et peut être installée dans des habitats neufs (isolés). Elle pose cependant 2 contraintes principales relatives au COP (Coefficient Of Performance qui donne le rapport entre la quantité d’énergie thermique extraite et la quantité d’énergie fournie à une PAC) :

Le COP en géothermie est meilleur que celui en aérothermie et il en existe plusieurs sortes :

La PAC est aussi dite réversible car, elle peut plutôt que de prendre la chaleur extérieure et la restituer dans le logement après en avoir amplifié la teneur, elle peut retirer la chaleur du logement et ainsi le refroidir et libérer cette chaleur à l’extérieur. Elle peut être comparée à un climatiseur ou à un réfrigérateur. La pompe à chaleur permet donc de réchauffer ou de rafraîchir son logement suivant ses envies.

Nos rubriques de pompe à chaleur

Inscription gratuite à la newsletter